Zéolithe

HISTORIQUE

Les zeolithes sont connues depuis les seconde moitié du XXème siècle grâce à des éleveurs yougoslaves. Certains d’entre eux s’en servaient comme litière dans les élevages de porc. C’est en constatant que depuis qu’ils s’en servaient, leurs porcs ne succombaient plus au syndrome respiratoire aigu (une affection commune chez les porcs) contrairement aux autres élevages, qu’ils observèrent que leurs animaux consommaient cette litière.  Cela attira l’attention du  Professeur Tihomir LELAS de l’université de Zagreb, qui s’est intéressé le premier aux zéolithes.

Toutes les zéolithes sont poreuses, mais après les avoir étudié, il a découvert que la variété  « clinoptilolite » était celle qui avait la plus grande capacité d’absorption. Pour accroître encore celle-ci, ainsi qu’augmenter sa surface active, il l’a réduite en poudre fine et ainsi mis au point une poudre capable d’absorber micro-organismes, toxines, métaux lourds et radicaux libres. La zeolithe clinoptilolite  (parfois nommée “zéolithe K”, « Mégamine » ou « Panacée minérale ») était née, que les scientifiques ont rapidement assimilé aux “Panacées”. Une fois la divulgation scientifique effectuée, de nombreux scientifiques de tous pays ont commencé les divers tests qui ont abouti aux connaissances actuelles. Son activité de « panacée » allant à l’encontre des intérêts pharmaceutiques, il aura fallu près de 40 ans d’initiatives de médecins privés pour aboutir aux connaissance actuelles qui en font l’un des produits de santé parmi les plus exceptionnels qui soient, et dont de nombreux effets thérapeutiques restent encore à découvrir (voir les études).

Les études

Comme souvent en médecine, les premiers tests ont été effectués sur le derme.  Testée sur des lésions cutanées  ulcéreuses ou post-opératoires difficiles à guérir, la zéolithe a tout d’abord révélé ses pouvoirs cicatrisant et aseptisant. Ensuite, appliquée sur les deux types d’herpès (HSV-1 et HSV-2), la zéolithe a surpris par son efficacité mais surtout par la rapidité de son action: les cas cliniques traités ont vu la disparition totale de cette affection après seulement 5 à 15 jours. Depuis, elle est régulièrement employée pour tous les cas de mycoses, externe ou interne, ainsi que pour les papillomavirus (de nombreux laboratoires cosmétiques l’utilisent en addition pour limiter les effets négatifs des autres produits ainsi que dans leurs produits régénérateurs de la peau).

LES EFFETS

ANTI-OXYDANT

Le pouvoir antioxydant de la zéolithe clinoptilolite a été mesuré par la méthode clinique du TAS (Total antioxydant status). La concentration d’antioxydants après absorption était douze fois plus importante que tous les autres antioxydants déjà connus comme les vitamines A et E. Les particules très fines se retrouvent très rapidement dans le sang et  agissent de façon uniforme dans l’organisme (le stress oxydatif est caractérisé par une prépondérance des radicaux libres par rapport aux mécanismes antioxydants. Ce déséquilibre provoque des mécanismes pathogènes liés à des maladies comme l’artériosclérose, les maladies d’Alzheimer, de Parkinson, les maladies rhumatismales et les tumeurs malignes).

.

TUMORAL

En Allemagne, en Autriche et aux USA , la zéolithe est de plus en plus employée dans la stabilisation de la prolifération de cellules cancéreuses et dans la diminution des symptômes accompagnant ces pathologies lourdes. Elle active et stimule  le système immunitaire en augmentant la production de cellules T (lymphocytes, globule blanc à un seul noyau), qui jouent un rôle majeur dans la défense anti-tumorale.

Des traitements exclusifs de zéolithe clinoptilotite chez des souris et des chiens présentant divers types de tumeurs ont entraîné une nette amélioration de l’état général, une diminution de la taille des tumeurs et une  augmentation de la durée de vie. Ces résultats indiquent qu’un traitement par la zéolithe clinoptilolite pourrait influer sur la croissance des tumeurs ainsi que sur les métastases chez les humains, car elle a la particularité d’inhiber l’activité de la protéine Kinase B (Akt1 et Akt2). Son action sur l’Akt2 pourrait donc aussi influer sur le diabète, de nouvelles recherches sont en cours. Tous ces résultats cliniques ont été relatés dans diverses presses spécialisées de médecine moléculaire et de recherche sur le cancer. De nombreuses autres études sont en cours de par le monde. On ne peut que regretter le peu de diffusion publique des résultats exceptionnels déjà obtenus. Aucun effet négatif n’a jamais été observé à ce jour.

LES TESTS

Le docteur Jean-Pierre WILLEM relate beaucoup de guérisons de cancer grâce à la Zéolithe. Ami du Dr André GERNEZ qui avait découvert dans les années 1960 la nature du cancer et comment s’en protéger, il a été radié de l’ordre malgré de nombreux prix et distinctions, ainsi que l’inauguration d’une chaire de médecine naturelle.

 L’expérience à Zagreb par des médecins de la polyclinique Svecnjak sur 32 patients, publiée dans les magazines spécialisés, est connue pour avoir incité de nombreux chercheurs à s’intéresser à la Zéolithe et à commencer de nouveaux tests.

Les patients avaient été séparés en deux groupes égaux : dans l’un, les 16 patients allaient recevoir un traitement exclusif de zéolithe clinoptilolite (monothérapie). Dans l’autre, la zéolithe serait administrée en complément du traitement habituel.

Après 3 ans d’observation, les résultats suivants ont été obtenus :

Dans le groupe sous monothérapie :

4 patients étaient atteints de mélanomes, 3  de cancers du foie, 2 de cancers de la prostate, 1 cancer de la vessie,  2 de carcinomes microcellulaires des bronches et 1 de carcinome hépato-cellulaire ; soit 13 patients (81% des sujets) ont montré une rémission complète au bout de ces 3 années de monothérapie à la zéolithe alors que les 3 autres patients (2 atteints de cancer du poumon et 1 du cancer du sein) soit 19% des sujets étudiés ont montré une rémission partielle et une stabilisation de leur maladie.

Dans le second groupe, on a pu observer une rémission complète pour 8 patients (50%) et une rémission partielle associée à une stabilisation de la tumeur et à l’établissement d’un contrôle de la maladie pour les 8 autres patients.

Par ailleurs, de nombreux essais dans les pathologies cancéreuses ont été effectués en Croatie, aux État-Unis, en Autriche et en Allemagne. Les résultats seraient exceptionnels y compris dans les cancers les plus redoutables (cerveau, poumons). Tous ces résultats ont été rendus accessibles au public par le Dr JP WILLEM dans son ouvrage : « Prévenir et vaincre le cancer » aux Editions Guy Trédaniel .

La conclusion générale de tous ces essais cliniques est que la zéolithe possède un pouvoir exceptionnel d’élimination des toxines, des radicaux libres, des métaux lourds.

A notre époque où toute l’alimentation est dénaturée, ou l’air, l’eau et tout ce qui nous pénètre est saturé de ce qui produit ces toxines, et où depuis 10 ans toutes les maladies graves et chroniques ont explosé, la zéolithe est devenue une garantie de bonne santé !

C’est à la clinique privée de Villach en Autriche que des observations cliniques ont été effectuées sur plusieurs années par l’équipe du Dr Wolfgang Thoma.  Chez la majorité des patients (environ 70%) on a constaté une amélioration rapide (perceptible en moins d’une semaine) de la vitalité, de l’état général et de l’appétit.

Nos aliments contiennent des toxines végétales. Sont à classer parmi les toxines végétales, les toxines de champignons (mycotoxines), moisissures, levures, etc…Actuellement plus de 400 mycotoxines sont connues, certaines étant carcinogènes et entraînent des dommages sur le système nerveux et le foie. Les aliments les plus concernés dans notre alimentation sont les céréales et leurs produits dérivés, les noix, le fromage, les tourteaux de produits oléagineux, le riz, le malt et les jus de fruits. D’après les estimations actuelles, jusqu’à 25% de l’ensemble des céréales mondiales contiendraient des mycotoxines connues et d’autres encore inconnues. La zéolite aurait une action assez nette pour évacuer ces micotoxines.

Panaceo étant une roche volcanique, il n’est pas absorbé dans la circulation sanguine. Vous vous souvenez, un élément ne peut être absorbé par l’organisme que s’il est passé par le stade animal ou végétal. On ne digère pas les cailloux. C’est seulement par sa présence que la zéolite entraîne toutes ces réactions. Dans ce sens, on ne peut le comparer avec aucun autre antioxydant, qui sont pour la plupart, absorbé, digéré et métabolisé.

C’est la Clinoptilotite micronisée par une technologie élaborée de broyage, nommée “activation tribomécanique” que la zéolithe s’est avérée être la plus efficace. Cette technologie permet d’obtenir des particules du micron et moins et peut-être considérée comme  un élément essentiel de l’efficacité de Panaceo.

Depuis 2000 on  administre ce panaceo à des patients de la clinique privée Villach en Autriche où il a été utilisée d’abord sur 90 patients et pour une gamme de maladies très vaste. Ce spectre des maladies pour lesquelles la zéolithe a été employée s’étend des tumeurs malignes de natures les plus différentes (carcinome du colon, carcinome des bronches, carcinome mammaire, tumeurs ovariennes, carcinome du pancréas, carcinome hépatocellulaire) en passant par des patients souffrant de polyarthrite chronique, colite ulcéreuse, sclérose en plaques, infections à répétition, dermatite, hépatite, cirrhose du foie, ulcères variqueux, acné.

On a constaté chez la majorité des patients une amélioration importante de l’état général et de la vitalité. L’appétit est amélioré. Des résultats remarquables ont été obtenus chez les patients traités pour une tumeur par chimiothérapie ou radiothérapie. La thérapie était beaucoup mieux supportée avec la prise de zéolite et comme par ailleurs c’était un fortifiant exceptionnel, c’est donc devenu un adjuvant pour ces maladies graves.

Même chez les sportifs on a observé un effet très positif en ce qui concerne l’acide lactique. C’est à la suite d’une étude randomisée en double aveugle contre placebo que cet effet a pu être constaté. Pas d’amélioration sur la vitesse mais sur l’endurance et la récupération qui est nettement plus rapide. La Clinoptilotite a une action très diversifiée et il est évident que l’on n’est qu’au début de l’utilisation de cette poudre de roche volcanique.

Laisser un commentaire