Depuis des années certains fonctionnaires pervers sadiques et criminels utilisent un programme illégal de répression des citoyens (sur ordre des dirigeants ou pour des motifs obsessionnels narcissique et/ou frauduleux en réseaux organisés) tenu “secret”, cependant defini sous le nom de “cybertorture” ».

C’est une large gamme de technologies dissimulées au grand public et décrites dans l’article.

Peu connu uniquement sous le nom de « gangstalking » dans le monde anglophone, il a commencé à se faire connaître dans d’autres pays d’Europe, une percée a été réalisée le 28 février 2020 grâce au Rapporteur spécial à l’ONU sur la torture, le Professeur Nils MELZER, qui définit ainsi la cybertorture :
« Il nous aurait échappé l’utilisation de cybertechnologies dans le but d’exercer de la torture. Nous la nommons cybertorture. Elle est utilisée aussi pour freiner la liberté. Elle peut être utilisée par des états, des corporations, des groupuscules terroristes ou des organisations de crime organisé. La surveillance accrue, l’utilisation d’implants, de nanotechnologie et d’armes électroniques et psychotroniques sont parmi des moyens d’y parvenir. Parmi ses techniques, nous pouvons citer, l’intimidation, le harcèlement, la torture, la discrimination, la diffamation, les arrestations abusives…, ainsi que d’autres tactiques.

Il a été rapporté que plusieurs services de renseignement y ont eu recours pour surveiller des individus sur leur sol ou à l’étranger et peuvent utiliser la robotique, l’intelligence artificielle, la nanotechnologie, la neurotechnologie, la pharmaceutique et les sciences biomédicales. »

Arrêté à l’intérieur même de la prison de Fleury Mérogis d’où je venais d’être relâché après 3 mois d’une première détention provisoire fallacieuse, je suis conduit par la gendarmerie à Cusset (petite ville près de Moulin). Là, nouvelle garde à vue pour mise en condition, puis présentation au procureur qui me fait à nouveau emprisonner d’après son ordonnance ci-jointe.

On peut voir pour commencer “acte d’intimidation” sans nommer la personne intimidée !!!

Puis, “faux dans un document administratif” (le “faux”  qui m’est présenté est le document officiel de mon association, trafiqué par quelqu’un qui se fait passer pour moi pour agir en mon nom. Je suis donc la victime et c’est moi qui devrais porter plainte en découvrant ce faux dont les gendarmes m’apprennent que l’auteur a aussi dévié de l’argent de l’association sur son compte personnel !!!)

On arrive ensuite à “usage de faux”, une accusation encore plus stupide, car pourquoi userai-je d’un faux document (dont j’ignorais l’existence) pour me faire passer pour moi-même !!!  Par ailleurs, il est noté “fait commis le 2 novembre à Le Donjon”, or je n’ai jamais mis les pieds dans cette ville et le 2 novembre, j’étais en réunion à Montpellier (plusieurs témoins).

Enfin le “clou” de ce document : “acquisition non autorisée de matériel de guerre, arme, munition, et de leurs éléments”… de quoi parle-t-il ? de Chars, de tanks, d’avions, de sous-marins ? Ce n’est pas précisé ! L’a-t-il rêvé la nuit précédente ou est-ce le montage qui lui a été commandé ? Il est probable que nous n’aurons jamais la réponse, mais ce qui est exceptionnel, c’est qu’il n’ait rien à justifier !!! Présente-t-il un bon de commande d’un fournisseur ? Une demande de prêt bancaire pour achat d’armes ? Une preuve quelconque ?  Rien !!! C’est sorti tout droit de son imagination ! Mais c’est utile, car cela permet d’estimer que les faits sont graves et justifient de m’emprisonner pour m’empêcher de dissimuler les avions ou chars achetés; une enquête est en cours pour trouver ces armes : moyen pratique de justifier mon incarcération jusqu’à ce qu’ils les trouvent ! C’est à dire d’utiliser la durée légale maximum pour me garder emprisonné sans vraie raison ! En 1 an “d’enquête”, ils ont trouvé un agriculteur de 75 ans à qui ils ont reproché d’avoir posté des courriers ! Et seule cette justice maçonnique peut se permettre de condamner à une amende une personne pour avoir posté du courrier !!!

L’accusation suivante est aussi ridicule, mais puisque j’ai acheté des mitrailleuses, ou des chars, il faut bien que je les détienne ! Les perquisitions n’ayant rien donné, ils continuent de chercher sur les bords des routes.

On continue avec une autre catégorie d’armes, toujours sans le moindre fondement, et lorsque je demande à mon avocat s’il est possible de porter plainte contre un procureur, il me fait comprendre qu’on ne peut pas toucher à la franc-maçonnerie. C’est sans doute pourquoi la plupart des procureurs sont des intouchables.

Si la France disposait d’une véritabe justice à la place de cette justice maçonnique, il ne fait aucun doute que ce procureur véreux, Eric Neveu, aurait été immédiatement condamné pour corruption, abus de pouvoir, fabrication de faux dans le but d’incarcérer un innocent, etc.etc. Il n’existera de véritable justice que lorsque ses acteurs seront responsables de leurs actes et ne pourront plus être protégés par les corrupteurs !

 

Parmi les complices directs des procureurs : ceux qui ont intérêt à les soutenir! Là encore la corruption de l’ensemble du système judiciaire est remarquable et se poursuivra tant qu’une réforme populaire ne créera pas un système dans lequel les magistrats deviennent responsables de leurs actes, responsables juridiquement bien sûr ! Un tel système basé sur le juste droit a été mis au point lors du “Procès de Milan”, précurseur de l’opération menée actuellement par Rainer Fuelmich avec le “Grand Jury”, concernant le crime contre l’humanité dont sont accusés les principaux dirigeants du monde et leurs représentants (les gouvernements maçonniques).