PLAN FRANCE

PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE TRANSITION

 

 

 

 

 INTRODUCTION

 
 
 
 
 
 

Puisqu’il ne s’agit pas d’un gouvernement, mais d’une transition, toutes les modalités de celle-ci doivent être connues à l’avance :

  • Qui en seront les acteurs ?
  • A quels changements immédiats faut-il s’attendre ?
  • Quel sera le gouvernement après cette transition ?


Les pages suivantes offrent ces réponses, toutes placées sous le signe d’une philosophie contraire à celle des politiciens :

  • Rendre impossible toute forme de corruption
  • Concentrer toutes les actions de l’état sur le Bien Commun
  • L’ensemble du peuple reste toujours le principal décisionnaire.

Tous les acteurs seront donc de simples citoyens, en nombre suffisant pour constituer une vraie représentation du peuple français. Ils seront organisés en commissions qui multiplieront leur nombre.

Ensuite, les commissions seront complétées comme prévu: un tiers d’experts et un tiers de personnes tirées au sort.  Le rôle présidentiel (relations internationales et diplomatie) sera assuré par un Conseil de sages dont la moitié proviendra des institutions et des principaux corps professionnel, et l’autre de personnes tirées au sort.

A ce stade, il est important de rappeler que ce Conseil n’est pas un gouvernement mais une solution pour permettre à l’ensemble du peuple de décider du mode de gestion du pays, sans passer par les violences et le chaos qu’entraînerait une révolution.

 

 

 PROGRAMME
 PRÉVU

 
 
 

PROGRAMME PRÉVU

Que faut-il pour que l’ensemble d’une population puisse, dans de bonnes conditions, créer une nouvelle forme de gouvernance ?

1) De véritables informations générales (indispensables)

2) Connaître la réalité de la situation actuelle (audit)

3) Vivre sereinement sans préoccupation économique

4) Jouir d’une période de calme social

5) Disposer d’une structure permettant à chacun de s’exprimer, de débattre et de participer à l’élaboration du nouveau système qui sera mis en place.

 

 

 VÉRITABLES
 INFORMATIONS
 GÉNÉRALES

 

 

 

1-Véritables informations générales 

Pour que le peuple de France dispose de véritables informations impartiales et que rien ne lui soit caché, il faut retirer le contrôle actuellement exercé sur tous les médias : 8 milliardaires liés au pouvoir politique se partagent l’ensemble des médias français, leur intérêt est donc de suivre ses directives, faire élire l’un ou l’autre, orienter et contrôler la pensée publique…

(La manipulation de l’opinion publique est la principale raison des subventions).

L’abolition de la République signifie la disparition des partis politiques et donc la fin de la gabegie économique. 

Il ne reste qu’à nationaliser l’une des principales chaînes de TV et d’en remettre la gestion à une commission citoyenne.

Cette nationalisation devra être effective dès les jours suivants l’entrée en fonction du CNT. En peu de temps, le panorama audio-visuel sera transformé.

 

 
 
 
 

 

 

 CONNAÎTRE
 LA RÉALITÉ

 
 
 
 
 
 
 

 

 

2- Connaître la réalité de la situation actuelle

Hormis les grosses escroqueries nationales des banques, laboratoires pharmaceutiques et multinationales dont sont complices la plupart des politiciens, les réseaux occultes ont peu à peu mis en place un système de pillage permanent du pays afin d’enrichir et fidéliser ses membres en gagnant du pouvoir. 

En dehors de ce qui est visible par tous et constaté par de nombreux investigateurs, tels que les ronds-points abusifs, les déviations et tracés de routes « étranges », les dos-d’âne, ponts et tunnels inutiles, transmissions aux sociétés privées de services publics, organismes fictifs, etc., il existe une autre forme plus discrète de pillage : les associations et organismes parapublics.

Par leurs lois, les politiciens sont seuls décideurs de l’emploi des fonds publics… Et donc des subventions !

Ainsi sur tout le territoire français, ce sont des dizaines de milliers d’associations « à but non lucratif » qui reçoivent des fonds importants. Certaines servent directement un parti politique ou un autre, mais le plus grand nombre ne sert qu’à collecter abusivement l’argent du contribuable.

Ce montage est le cadeau fait, le plus souvent, aux membres inférieurs pour permettre à chaque élu de créer une association sous un prête-nom (membre de la famille, ami, …) à laquelle il attribuera des fonds, (en la reconnaissant « d’utilité publique » par exemple).

Si l’on considère aussi tous les organismes officiels qui offrent des emplois fictifs, tous les fonctionnaires payés mais sans emploi (préfets), et la gabegie généralisée de certaines institutions, ceux qui ont tenté de chiffrer ces escroqueries et gaspillages sont rapidement parvenus à plusieurs milliards d’euros chaque année.

Récemment le juge Charles Prats met  à  jour une escroquerie portant sur des milliards d’euros, il est aussitôt victime d’une enquête administrative visant à le discréditer, comme d’autres avant lui.

Afin que le citoyen français sache ce qu’il en est réellement, il faut réaliser un audit complet de toutes les institutions nationales et de tous les organismes profiteurs. Cet audit, aussi physique que comptable, nécessitera des centaines de milliers d’individus sans compétences particulières. De petits groupes associant juges, forces de l’ordre et simples citoyens devront agir sur tout le territoire pour qu’on y voie enfin clair et que cessent la gabegie administrative et ces arnaques.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 VIVRE
 SEREINEMENT

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

3- Vivre sereinement sans préoccupation économique

Dans les ouvrages « Démosophie » et « Rendez-vous » est expliquée en détail la nécessité d’établir un système de « Rente permanente ».

De nombreux philosophes, mais aussi des économistes, financiers, philosophes… ont confirmé l’obligation pour la société humaine de s’adapter aux avancées technologiques en créant une ressource universelle garantissant à chacun le minimum nécessaire à une vie décente, quelle que soit sa situation professionnelle.

L’évidence est qu’à partir du moment où l’on peut remplacer l’homme par une machine, cela permet à l’homme de se libérer d’un travail contraignant, mais à condition, et seulement à condition, qu’il en perçoive toujours les bénéfices !

En niant cette évidence, ceux qui manipulent cette main-d’œuvre ont encaissé le salaire de ceux que la machine a remplacés, et les dirigeants nationaux ont tout fait pour favoriser cette situation, créant au cours des dernières décennies des écarts sociaux sans précédent historique, écarts qui font disparaître la classe moyenne, augmentent la précarité et privilégient une classe de plus en plus réduite d’individus qui accumulent des richesses qu’ils ne seront pas en mesure d’épuiser de leur vivant.

Une négation totale de la logique !

S’il est juste que chacun soit récompensé socialement selon ses capacités, ses efforts, ses idées ou ses ambitions, en revanche que des milliers subissent les souffrances de la pauvreté pour le bénéfice d’un seul est inacceptable.

Qu’on en soit arrivé à ce que 1 % de la planète possède autant que les 99 % restants est tout simplement absurde !

Pour revenir progressivement à une situation plus normale, il faut rétablir la classe moyenne, permettre d’entreprendre, d’innover, et de répondre aux exigences de la planète concernant notre population, les matières premières et nos déchets. Et rien de bien ne se fera sans définir d’abord une véritable éthique.

Le point de départ est donc l’établissement de cette rente permanente que les économistes calculent actuellement entre 2 et 3.000 euros par personne pour toute la durée de cette transition.

Par mesure de prudence, ce Conseil a limité cette rente à 2.500 euros mensuels pour commencer.
Cette somme, attribuée à chaque Français en activité ou non, pourra être financée par divers moyens, comme la taxation électronique sur toutes les transactions bancaires ou la TVA flexible*, mais il faut être bien conscient que cette somme est déjà disponible : elle est bien inférieure à ce que nous coûtent les escroqueries des politiciens. Par ailleurs, ceux-ci dépensent plus pour maintenir le chômage et la précarité sociale qui leur permet de garder sous pression le peuple !

La seule disparition de la CAF, de Pôle emploi, et de toutes les caisses et organismes gravitant autour de ces derniers, suffira à financer en grande partie cette rente en permettant à tous les Français de disposer d’une sécurité sociale à 100 % sans condition !

En dehors du fait que cette mesure relancera immédiatement l’économie et permettra à la France de se relever, une autre conséquence plus inattendue est à prévoir : cette mesure revalorisera le travail ! En effet, le travail déplaisant, c’est celui qui est accompli par force, par obligation de survie économique, et c’est aujourd’hui 90 % de la population qui est soumise à ce régime. Cette « rente permanente » changera toutes les données et permettra à chacun de gérer sa vie professionnelle selon ses goûts, aptitudes ou opportunités.

Bien entendu, pour disposer de l’indépendance nécessaire à cette mise en place, le pays doit retrouver son droit à la création monétaire. Là encore, la nationalisation des principales banques est indispensable et doit être concrète dès la mise en place de ce Conseil. C’est pourquoi toutes les forces de l’ordre françaises doivent participer à ce sauvetage de notre pays en assurant la sécurité de ceux qui seront chargés des réalisations nécessaires.

Enfin, le système de la TVA flexible ajouté à cette Rente permanente, permettra de gérer en temps réel l’ensemble des finances de l’Etat tout en faisant disparaître la plupart des impôts et taxes actuels.

 

 
 
 

 

 CALME
 SOCIAL

 
 
 
 
 

4- Jouir d’une période de calme social

Pour que les Français puissent prendre le temps de la réflexion, de se documenter sérieusement, de participer à des débats et rédiger un nouveau mode de gestion du pays, il leur faut retrouver leur sérénité. Comment réfléchir et avancer lorsqu’on est sous pression constante ? Je pars visiter de la famille mais mon appartement ne sera-t-il pas cambriolé durant mon absence ? J’emmène mes enfants à l’école, seront-ils bien traités ?

  • Je ne veux pas les faire vacciner, comment les inscrire à la crèche ?
  • Je veux les faire vacciner, quels effets secondaires vont-ils subir ?
  • Je rentre tard par les transports en commun, ne va-t-il rien m’arriver ?
  • Pôle emploi (ou la CAF) a encore exigé de moi de nouveaux documents, est-ce un prétexte pour retarder ou annuler mes prestations de survie ?
  • Etc. etc.

Fins de mois difficiles, inquiétudes pour ses proches, pour ses biens, pour ses droits, tracasseries administratives… la liste est longue des soucis permanents et des raisons de s’inquiéter !

La pression des pouvoirs publics est constante, renforcée par celle d’une délinquance qui ne cesse d’augmenter et de s’aggraver ! Dès la mise en place du Conseil de Transition et de la Rente permanente, tout cela disparaît : Le CNT se compose de simples citoyens qui connaissent ces tracasseries permanentes et n’ont aucun intérêt à les maintenir car ils n’en tirent aucun profit, contrairement aux politiciens. La pauvreté étant à l’origine de 99 % de la délinquance, qui va risquer de perdre sa ressource universelle de 2.000 euros mensuels pour un profit minime?

 

 
 
 

 

 

 

 

 DISPOSER
 D’UNE
 STRUCTURE

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

5- Disposer d’une structure

Pour mener à bien sa tâche, ce Conseil aura dû :

  • Nationaliser des banques
  • Recréer une monnaie française,
  • Nationaliser une chaîne de TV
  • Abolir la république et les partis politiques
  • Lancer un audit profond de l’Etat.

Ce travail titanesque exige aussi une position officielle déclarée au monde : afin de laisser les citoyens décider eux-mêmes, ce Conseil déclarera simplement « la suspension » de tous les accords pris par les félons ayant trahi la France, accords automatiquement illégaux puisque pris par des autorités non légitimes ; suspension vis-à-vis de l’Europe, de l’Euro, de l’OTAN… jusqu’à ce que les Français aient décidé par eux-mêmes.

Pour cela, il faut que tous les citoyens de France disposent d’une structure et d’une organisation pour établir les nouvelles règles qui régiront la société.

Et il faut que toutes les forces armées garantissent et protègent ce droit des citoyens.
Si l’organisation pour les jeunes est facile grâce au cadre scolaire ou universitaire, pour les autres ce sera aussi simple : partout en France il existe de multiples salles de Mairie qu’il est facile de mettre à la disposition des citoyens une fois par semaine pour que tous ceux qui veulent participer à l’élaboration d’une nouvelle constitution puissent s’y réunir et débattre.

Lorsque tout un peuple se met tranquillement à réfléchir sur la meilleure façon de vivre ensemble, tout devient aussi facile que logique : justice, forces armées, santé, instruction publique, etc.

TOUT découlera naturellement de la volonté de tous.
Il ne viendrait à personne l’idée de créer des lois avant de déterminer l’éthique qui déterminera les lois !

Aussi, est-ce en repartant de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » que s’élaboreront d’abord des « droits humains naturels » à partir desquels cette déclaration sera actualisée et servira à élaborer une constitution ; les moyens techniques actuels permettant qu’une idée émise durant une réunion à Perpignan soit transmise aussitôt à Lille, l’organisation ne sera qu’un jeu pour les informaticiens qui s’en chargeront. 

Ainsi, la structure nationale pour construire une nouvelle société n’écartera personne, tout le monde pourra participer à la construction de cette nouvelle société, et le meilleur jaillira de partout ! 

Le CNT n’aura pas à intervenir autrement qu’en facilitant la mise à disposition des locaux et en mettant en place la structure informatique permettant à tous les citoyens d’œuvrer en commun